Scarlatine : diagnostic et traitement

La scarlatine connue également sous le nom de fièvre écarlate est une maladie infectieuse causée par la bactérie streptocoque du groupe A. Très répandue chez les enfants de 5 à 10 ans, cette maladie se contracte surtout pendant les périodes d’hiver. On retrouve rarement la scarlatine chez les enfants de moins de 2 ans, parce qu’ils sont protégés par des anticorps maternels. Après 10 ans, presque la majorité des enfants développent des anticorps de protection contre ces exotoxines. Il est donc rare que cette maladie atteigne les adultes.

Comment détecter la scarlatine ?

Les enfants contractent surtout cette maladie en hiver lorsqu’il fait froid. Le plus souvent, cela se fait par le biais d’un autre enfant atteint de cette même maladie ou d’angine. En général, les signes ne trompent pas. L’enfant atteint d’une scarlatine se plaindra de douleurs abdominales et de douleurs du pharynx. Il aura tout le temps des envies de vomissements et sera vraiment fiévreux. Sa température pourra aller jusqu’à 40°C. Déjà avec ces symptômes, il faudra vite consulter un médecin et faire un diagnostic de son état de santé.
s
Il se pourra également que l’enfant présente des signes de tachycardie et d’autres signes plus visibles. On peut citer par exemple l’apparition d’une coloration rouge uniforme sur sa peau. Elle débute au thorax jusqu’à la racine des membres et s’étend petit à petit sur tout le corps. De même, il se peut qu’il y ait éruption d’une coloration rouge des muqueuses accompagnée de gorge rouge et des adénopathies cervicales. En présence de ses signes, il sera inutile de faire un examen biologique, le diagnostic clinique suffira amplement pour comprendre qu’il s’agit de la fièvre écarlate.

Comment traiter la scarlatine ?

Si la maladie n’est pas traitée rapidement, il se peut qu’il y ait des complications. Voilà pourquoi, même si la fièvre disparaît au bout de quelques jours, il faut toujours bien traiter la scarlatine et veiller à ce que l’enfant soit en bonne santé. Le traitement le plus fréquent reste l’utilisation d’une antibiothérapie antistreptococcique. Il dure environ 10 jours et le dosage doit être parfaitement respecté pour qu’il soit efficace. Il faut toujours veiller à ce que le patient reste au lit et continue son traitement jusqu’à son terme.

En cas de risque de mauvais suivi du traitement, il est conseillé de prendre de la pénicilline V par voie orale ou la benzathine-pénicilline par voie intramusculaire. Dans le cas où le patient est allergique à la pénicilline, le médecin peut prescrire des macrolides. Pendant 15 jours, le malade devra se reposer et être isolé de tout, surtout des activités scolaires. Une alimentation simple et non agressive est souvent indispensable pour le bon rétablissement du patient.

Pour éviter les complications graves, le médecin devra effectuer quelques contrôles. Pour cela, il devra bien surveiller le cœur, les articulations et les urines du malade après les 15 jours de traitements. En même temps, il devra également prescrire de la pénicilline V ou du macrolide pour toutes les personnes en contact avec le sujet infecté. Cela afin d’éviter le risque de contagion. Il est à noter qu’une personne infectée par la scarlatine en sera par la suite immunisé pour la vie.